Actualités
- Politique

Les plasturgistes mobilisés en Pays de la Loire pour alerter les parlementaires des risques d’une surtransposition majeure des textes européens en matière d’interdiction des produits en plastiques

Plusieurs industriels de la Plasturgie ont répondu présents hier à l’invitation adressée par la Présidente de Région Christelle MORANCAIS aux acteurs clés de la société civile à venir participer aux débats de la Convention Régionale de la Droite et du Centre en Pays de la Loire autour des enjeux emplois, formation et apprentissage. Sur la question de l’emploi…

09092019

Profitant de la Présence de Gérard LARCHER, Président du SENAT, et Bruno RETAILLEAU Président du Groupe Les Républicains au Sénat, il a semblé important aux industriels de la Plasturgie de rappeler, ici en Pays de la Loire, deuxième région française en termes d’emplois dans le secteur de la Plasturgie et des Composites, que notre filière doit être considérée comme un allié de premier rang vers l’objectif d’une économie bas carbone et qu’aucun autre secteur ne fournit actuellement un effort comparable pour muter vers l’économie circulaire.

Cet effort doit être préservé et encouragé.

En juin 2019, la Directive européenne SUP a fixé un cadre lisible pour la réduction des plastiques à usage unique. Les industriels souhaitent que cette lisibilité soit respectée afin de donner un cap clair et réaliste à notre secteur.  A ce titre, les chefs d’entreprises présents ont lors du débat d’hier alerté le législateur sur la rédaction actuelle de la loi EGALIM qui prévoit d’élargir l’assiette des interdictions de produits fabriqués en plastique tout en anticipant le calendrier de certaines dispositions de la Directive européenne SUP.

Une surtransposition majeure des textes européens dans la loi française aurait pour effet de casser purement et simplement la transition économique et écologique déjà à l’œuvre dans nos entreprises françaises tout en détruisant à court terme 3 500 emplois.